Skip to content
Connexion

adulin2Tu représentes les SGDF au Conseil Economique Social et Environnemental, le CESE. Quelle est cette institution ?

Le Conseil Economique Social et Environnemental est la troisième assemblée de la République, il a été créé sous la 3ème République. Le E de « environnemental » a été ajouté en 2010. A la différence de l'Assemblée Nationale et du Sénat qui sont constitués de représentants et représentantes élus au suffrage universel direct, au CESE ce sont des représentants et représentantes qui ont des mandats dans des organisations qui composent la société. C'est ce qu'on appelle les « corps intermédiaires ». Nous sommes 233 conseillers dans cette assemblée, qui est comme une France en miniature. Nous sommes répartis en 18 groupes, selon les organisations que nous représentons. Nos mandats durent 5 ans.

Les conseillers peuvent avoir des opinions très différentes, par exemple il y a des chasseurs et des environnementalistes. Il y a des représentants d'organisations patronales comme le MEDEF pour les grandes entreprises, mais aussi les organisations de PME et TPE, des agriculteurs, des professions libérales (avocats, médecins, etc.), des artisans (coiffeurs, charcutiers, menuisiers, etc.). A côté d'eux siègent les représentants des salariés, par leurs organisations syndicales : la CGT, FO, la CFTC, l'UNSA. Enfin, différentes associations qui vont de la Croix Rouge à la Ligue de protection de oiseaux, en passant par France nature environnement, l'UNIOPS, Coordination Sud et les acteurs de la solidarité internationale, les organisations de jeunesse, etc. Et bien sûr des représentants des territoires d'Outre-Mer.

Depuis 2010 le gouvernement a demandé aux SGDF de nommer un représentant dans cette assemblée, et j'ai eu l'honneur de remplir cette mission. Nous sommes 5 organisations de jeunesse regroupées dans le groupe des organisations étudiantes et mouvement de jeunesse : la Jeunesse Ouvrière Chrétienne, le Mouvement Rural des Jeunes Chrétiens, l'Union Nationale des Etudiants de France et la Fédération des Associations Générales Etudiantes.

Que fais-tu au CESE ?

Qu'est-ce que le CESE ?
La mission du CESE est d'évaluer les politiques publiques et de donner des avis consultatifs au gouvernement, aux pouvoirs publics et plus largement à la société voire à l'Union Européenne.

Depuis que je suis en mandat, j'ai travaillé sur différents avis. Sur la question des politiques de jeunesse, qui fait l'actualité en ce moment avec le débat sur la précarité étudiante. Nous avons proposé un certain nombre de choses qui sont aujourd'hui entrées dans la loi. Par exemple la Garantie Jeune, aujourd'hui effective, ou la création du Conseil d'Orientation des politiques de Jeunesse dont les SGDF sont membres, ou encore la question des jeunes sortant de l'Aide Sociale à l'Enfance. J'ai travaillé ces questions avec mes collègues, car le CESE est un espace de dialogue et de construction du compromis et de consensus.

J'ai aussi travaillé sur des sujets d'éducation à l'environnement qui touchent directement notre mouvement et sa démarche « Habiter autrement la planète ». Comment on renforce les moyens ? Comment on fait bouger les acteurs sur ces logiques-là ? Enfin, j'ai travaillé aussi sur des sujets plus éloignés des préoccupations directes du mouvement, comme l'évitement fiscal, notamment des multinationales et comment lutter contre l'évasion fiscale.

Mardi 26 novembre 2019 tu rends un avis sur la réinsertion des personnes détenues. Ça semble très éloigné des sujets portés par le mouvement. Comment fais-tu le lien entre les SGDF et ton mandat au CESE sur ce sujet ?

Cet avis a été demandé par le Premier Ministre et a été remis en séance à Nicole Belloubet, Garde des Sceaux. C'est un sujet qui peut paraître éloigné pour les SGDF. Mais les SGDF ont toujours été acteurs dans la société et sensibles aux questions d'inclusion sociale. Il ne faut pas oublier que dans les prisons françaises, près de la moitié de la population sont des jeunes de 18 à 25 ans. Les SGDF, dans leur histoire, ont fondé, avec d'autres, la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Il y a donc dans ce travail, un souci de continuité je dirais, 60 ans après, à se pencher sur la question de la détention.

En quoi ton expérience scoute est utile dans ta mission ? Est-ce qu'elle t'apporte un regard singulier ?

Tous les sujets que je traite n'ont pas directement un impact sur le mouvement en tant que tel, sa pédagogie et son actualité au quotidien. Mais mon mantra au CESE, est de répondre à l'appel de Baden-Powell et d'essayer de construire un monde meilleur. Les avis que je travaille, que je remets au gouvernement, peuvent être une pierre posée pour améliorer la société et donc, par-là, rendre le monde un peu meilleur.

 

 Crédit photo Antoine Dulin : ©CESE –KtarinBaumann

En savoir plus !

Rendez-vous sur l'article complet pour en savoir plus !